Fumel, dans le département du Lot-et-Garonne, la région Aquitaine


Le château de Fumel est devenu la bibliothèque municipale et la Mairie. En vidéo :


La fresque murale "street-art" de Fred Spinati 2014, reprenant un peu de de l’histoire industrielle de Fumel. En vidéo :


fumel.info, félicite Jean-Louis COSTES, maire et conseiller général de Fumel jusqu'à ce jour, d'avoir remporté l'élection législative partielle de Villeneuve-sur-Lot, d'avoir, sans céder à l'outrance, tourné la page Cahuzac, dont il restera à comprendre la manière dont il s'était imposé...

La gauche PS-PRG ne peut, dans ce sud-ouest, se cacher derrière l'arbre Cahuzac qui masque, depuis le début d'année 2013, la forêt Baylet, Malvy... Quel fut l'attitude de la Dépêche du Midi, par exemple.

Naturellement, le score du Front National doit faire réfléchir. Les médias semblent oublier celui réalisé, juste à côté (à quelques kilomètres mais en Tarn-et-Garonne), en 2012, par ce même parti contre Sylvia Pinel...

Stéphane Ternoise, le 23 juin 2013.

Fumel par Ternoise, également photographe...

Villeneuve-sur-Lot est donc connu pour quelques jours dans les médias ! (mais qui s'intéressera au scandale de son salon du livre fermé aux écrivains indépendants ? lien)
Jean-Louis Costes (UMP) : 18 193 voix, soit 53,76 % des votants, est donc élu député.
Etienne Bousquet-Cassagne (FN) : 15 647 voix, soit 46,24 % des votants, n'est donc pas député.

A noter : Blancs et nuls, 5 624 bulletins, soit 14,25 % des suffrages exprimés ! L'abstention étant déjà de 47,53 % des inscrits.

Jérôme Cahuzac a pourtant raison quand il affirme : « Ils vont essayer de me faire porter le chapeau, dire que c’est la faute à Cahuzac. Ils n’ont rien compris. »

Ce matin, je notais sur twitter : @martinmalvy @JMBaylet Votre politique, votre attitude, mènent le sud-ouest dans un mur politique pire que le 21 avril 2002.


fumel par ternoise
fumel par ternoise
fumel par ternoise

fumel par ternoise
fumel par ternoise
fumel par ternoise

Après avoir publié un magnifique document sur Cahors "Cahors, 42 inscriptions aux Monuments Historiques." 131 photos des 42 Monuments Historiques , Stéphane Ternoise publiera un livre numérique de la même qualité (et à un tarif également décent sur Fumel...)
Juin 2013, le romancier lotois a publié Le roman de la révolution numérique , 3 euros 99 en numérique, en vente "presque partout."
cahors par ternoise
le roman ternoise


Votre commentaire...

-- du 02 février 2017 à 16 : 58
par Fumel info :
Les conseillers départementaux élus en 2015 du Lot-et-Garonne par ordre alphabètique du prénom :
Bernard Barral
Jacques Bilirit
Christophe Bocquet
Christine Bonfanti-Dossat
Jacques Borderie
Sophie Borderie
Daniel Borie
Clémence Brandolin-Robert
Nathalie Bricard
Marcel Calmette
Pierre Camani
Patrick Cassany
Pierre Chollet
Rémi Constans
Pierre Costes
Christian Delbrel
Christian Dézalos
Danièle Dhelias
Jean Dreuil
Laurence Ducos
Sophie Gargowitsch
Raymond Girardi
Christine Gonzato-Roques
Caroline Haure-Trochon
Joël Hocquelet
Catherine Joffroy
Baya Kherkhach
Marie Labit
Nicolas Lacombe
Line Lalaurie
Laurence Lamy
Françoise Laurent
Guillaume Lepers
Emilie Maillou
Michel Masset
Alain Merly
Jean-Pierre Moga
Marylène Paillares
Marie-France Salles
Patricia Suppi
Valérie Tonin
Hélène Vidal

-- du 02 février 2017 à 16 : 55
par Fumel info :
Les conseillers départementaux élus en 2015 du Lot-et-Garonne
Barral Bernard - canton du Pays de Serres
Bilirit Jacques - canton de Marmande 2
Bocquet Christophe - canton d'Agen 4
Bonfanti-Dossat Christine - canton du Sud-est Agenais
Borderie Jacques - canton du Livradais
Borderie Sophie - canton de Marmande 2
Borie Daniel - canton du Fumélois
Brandolin-Robert Clémence - canton d'Agen 4
Bricard Nathalie - canton d'Agen 1
Calmette Marcel - canton du Haut Agenais Périgord
Camani Pierre - Président du Conseil départemental - canton des Coteaux de Guyenne
Cassany Patrick - canton de Villeneuve 2
Chollet Pierre - canton d'Agen 3
Constans Rémi - canton du Sud-est Agenais
Costes Pierre - canton du Val du Dropt
Delbrel Christian - canton d'Agen 1
Dézalos Christian - canton d'Agen 2
Dhelias Danièle - canton du Val du Dropt
Dreuil Jean - canton de l'Ouest Agenais
Ducos Laurence - canton du Confluent
Gargowitsch Sophie - canton du Fumélois
Girardi Raymond - canton des Forêts de Gascogne
Gonzato-Roques Christine - canton du Haut-Agenais Périgord
Haure-Trochon Caroline - canton des Coteaux de Guyenne
Hocquelet Joël - canton de Marmande 1
Joffroy Catherine - canton de Villeneuve 2
Kherkhach Baya - canton d'Agen 3
Labit Marie - canton du Livradais
Lacombe Nicolas - canton de l'Albret
Lalaurie Line - canton de Tonneins
Lamy Laurence - canton d'Agen 2
Laurent Françoise - canton de l'Ouest Agenais
Lepers Guillaume - canton de Villeneuve 1
Maillou Emilie - canton de Marmande 1
Masset Michel - canton de Lavardac
Merly Alain - canton du Confluent
Moga Jean-Pierre - canton de Tonneins
Paillares Marylène - canton de l'Albret
Salles Marie-France - canton du Pays de Serres
Suppi Patricia - canton de Villeneuve 1
Tonin Valérie - canton de Lavardac
Vidal Hélène - canton des Forêts de Gascogne


Fumel le département de Lot-et-Garonne la région Aquitaine vous agissez : informez les fuméloises et fumélois
Fumel, une commune française, dans le département de Lot-et-Garonne et la région Aquitaine...

Une démographie en chute libre depuis le début des années 1970 : de 7067 habitant en 1968 à 6937 en 1975, 6582 en 1982, 5882 en 1990, 5423 en 1999, 5368 en 2006.

Pas la plus belle ville du sud-ouest ! Mais une ville témoin des mutations du dernier millénaire : avec des châteaux et la sidérurgie.

Le château de Fumel, devenu la mairie et la bibliothèque, avec son jardin avec vue sur le Lot.

Le château de Bonaguil, sur la commune de Saint-Front-sur-Lémance mais propriété de la commune de Fumel.


La ville de Fumel, c'est son château ! Un point stratégique sur la vallée du Lot, convoité durant la guerre de Cent Ans, les Anglais et les Français en prirent alternativement la possession. En 1438, la ville de Fumel fut pillée par la bande de mercenaires de Rodrigue de Villandrando.

Autre point noir : en 1561, durant les guerres de Religion, le baron François de Fumel, fut massacré par des paysans protestants qui prirent la possession de la ville... épisode suivi d'une sanglante répression de Blaise de Montluc.

Fumel, c'est la métallurgie, "son usine". Une usine de minerai de fer et briques réfractaires pour les hauts-fourneaux.

Au XVe siècle déjà une industrie sidérurgique existait à Fumel. Elle prit de l''ampleur en 1847, en s'installant au bord du Lot (c'était la Société Minière et Métallurgique du Périgord, la SMMP) .
Fumel était alors idéal : présence de minerai de fer exploitable à ciel ouvert et force hydraulique du Lot.
L'usine se spécialisera dans la fabrication de tuyaux, de plaques de fonte, de robinetterie puis de pièces pour l'automobile.
L'usine était rentable... pour le groupe Saint-Gobain. Elle employa ainsi jusqu'à plus de 3500 personnes...
Mais dans les années 70-80 elle fut victime d'une des toutes premières délocalisations de production opérées en France... ce fut vers l'Espagne que déménagea la Branche CANALISATION.
En 1988, l'usine devint la Société Aquitaine de Fonderie Automobile du Groupe Valfond.
Et en 2009, la fonderie de Fumel est reprise par Metaltemple Aquitaine, filiale du groupe italien B4 Italia.

A Suivre !


A voir : ville . ovh
fumel par ternoise
Mentions légales pages contact...